18 nov. 2016

Court métrage réalisé pour l'expo en 2009



Court métrage réalisé en décembre 2008 et présenté à l'expo Les Canadiens passent par Sutton en train au Musée des communications et d'histoire de Sutton. Idée originale de Richard Leclerc, responsable des expositions temporaires, le tournage s'est déroulé au EXPORAIL - Musée ferroviaire canadien à Saint-Constant, avec Jean-François Hamelin et Martin Morissette. Montage final : Jean-François Hamelin. Photographe de plateau : Julien Archambault-Leclerc. 

Merci à Réjean Houle, président des Anciens Canadiens, qui nous a permis de d'interviewer Bob Fillion, Phil Goyette, Émile Bouchard, Elmer Lach, Gerry Plamondon et Norm Dussault, ainsi qu’un ancien journaliste de La Presse, André Trudelle. 

Merci aussi à Richard Mireault, qui était alors président du musée, Jean-Paul Deslieres et Louis Prémont, trois des jeunes Suttonnais de l’époque qui allaient voir passer ce fameux train dans la nuit du samedi au dimanche, vers 1h, quand les joueurs du Canadien allaient jouer à Boston après le match du samedi à Montréal contre les Bruins, aussi à bord du même train.

À noter que depuis ce tournage, trois des joueurs sont disparus : Émile Bouchard, Elmer Lach et Bob Fillion.

14 août 2015

Bob Fillion, parrain de l'exposition, est décédé

Photo prise au Musée de Sutton lors du passage d'anciens joueurs, réunis autour de la Coupe Stanley, qu'ils ont tous remportée : Dickie Moore, Bob Fillion, Émile Bouchard, Norm Dussault et Gilles Tremblay.
Bob Fillion est décédé le jeudi 13 août 2015 à l'âge de 95 ans... Il a été le parrain de l'expo Les Canadiens passent par Sutton en train. Merci Bob d'avoir aidé à la relance du Musée de Sutton avec ta passion éternelle pour la Sainte-Flanelle! Plus de détails en cliquant ici>>>. Voir aussi, dans l'article qui suit, le court métrage réalisé en décembre 2008 et qui le met en vedette, ainsi que d'autres anciens joueurs des Canadiens, dont Émile Bouchard et Elmer Lach, également décédés depuis.

Old Canadien Fillion dead at 94 (Qui a raison? L'article en français ou en anglais?)

 

20 avr. 2014

Une exposition originale!

Richard Mireault et Richard 
Leclerc. Photo : Andréanne 
Larouche
Le développement de Sutton est passé en partie par le train. Pourtant, peu de gens s’en rappellent, surtout que la gare a été démolie il y a déjà plusieurs années. Pendant une rencontre du C.A. du musée, à la recherche de nouvelles façons de faire redécouvrir ce lieu, une anecdote du président, Richard Mireault, a fait réagir Richard Leclerc : Quand j’avais 11 ans, je me levais en cachette vers 1 h 30 du matin, après un match du samedi au Forum où les joueurs des Canadiens raccompagnaient les Bruins de Boston en train, et je tentais d’apercevoir, avec mes amis Jean-Paul et Louis, les vedettes de l’équipe : Maurice Richard, Émile Bouchard, Elmer Lach...

Le train s’arrêtait pour permettre aux douaniers de vérifier les papiers des voyageurs entre les États-Unis et le Canada, mais aussi pour faire le plein d’eau qui alimentait les locomotives à vapeur. Profitant du 100e anniversaire de l’équipe, Richard Leclerc, qui avait déjà travaillé comme graphiste il y a 25 ans pour le 75e anniversaire des Canadiens, a mis son réseau en marche. Le premier à accepter de se prêter au jeu fut Bob Fillion, ancien joueur de 1942 à 1949, véritable collectionneur de photos et de documents de l’époque, nommé parrain de l’exposition dès août 2008. Puis, on multiplia les contacts, avec Réjean Houle, président des anciens joueurs des Canadiens, mais aussi avec des entreprises comme le Canadien Pacifique et le Canadien National. À notre grande surprise, nous avons découvert que jamais un livre ou une exposition n’avait abordé directement l’histoire des voyages en train. Même le Club de Hockey Canadien n’avait rien! Ni film, ni photo. Les Canadiens passent par Sutton... en train! est donc la première exposition consacrée à ce thème. Il y a bien un wagon original qui transportait l’équipe au musée Exporail de St-Constant et quelques images, mais c’est tout. Même le nouveau Temple de la renommée des Canadiens nous a ensuite emprunté des images pour sa section vouée aux voyages en trains! (Bob Fillion - photo : Richard Leclerc)
Les artéfacts exposés ont été prêtés par des collectionneurs. Nous avons réalisé le film à l’Exporail, dans l’ancien wagon qui transportait Bob Fillion, Phil Goyette, Émile Bouchard, Elmer Lach, Gerry Plamondon et Norm Dussault (Photo : Richard Leclerc), ainsi qu’un ancien journaliste de La Presse, André Trudelle. Pour compléter, nous avons aussi inclus les commentaires de Richard Mireault, président du musée, Jean-Paul Deslieres et Louis Prémont, trois des jeunes de l’époque qui allaient voir passer ce fameux train! L’exposition a été lancée le 10 janvier, en présence de Bob Fillion et de Pierre Bouchard, fils d’Émile et ancien joueur, de Kenneth Hill, alors maire de Sutton, d’Arthur Fauteux, maire de Cowansville et préfet de la MRC de Brome-Missisquoi, et de Christian Ouellet, député fédéral de Brome-Missisquoi. Les médias locaux, mais aussi La Presse, La Voix de l’Est et RDS, le réseau des sports, donnèrent une excellente visibilité à l’exposition. Plus le temps passait, plus des gens apportaient des artéfacts à l’exposition. Le C.A. du musée a alors demandé à la Ligue Nationale de Hockey, via l’organisation des Canadiens, la possibilité d’accueillir la Coupe Stanley. Grâce à la persévérance de Ray Lalonde, des Canadiens, et de François Dandenault, père du joueur Mathieu Dandenault alors avec l’équipe, l’incroyable se réalisa!Le temps d’un week-end, le musée exposa la Coupe Stanley. Cela eut l’effet d’une bombe auprès des citoyens de Sutton et des environs. Cette fois, nous avons pu réunir, en plus de Bob Fillion et de Pierre Bouchard, présents à l’ouverture, Émile Bouchard, Dickie Moore, Norm Dussault, Gilles Tremblay et Réjean Houle. Les gens ont pu toucher le célèbre trophée. Des élèves de l’école primaire de Sutton ont pu aussi s’y rendre voir la Coupe Stanley, rencontrer d’anciens joueurs, mais aussi, pour la plupart, découvrir ce musée pour la première fois. L’objectif de faire découvrir... ou redécouvrir le musée par ses propres citoyens était maintenant atteint! (Dickie Moore, Bob Fillion, Émile Bouchard, Norm Dussault et Gilles Tremblay - Photo : Richard Leclerc)

14 avr. 2012

Le grand numéro 3, Émile «Butch» Bouchard, s'éteint à l'âge de 92 ans

Photo prise par mon fils Julien lors du tournage du film 
réalisé au musée Exporail, dans le wagon qui transportait 
les Canadiens à l'époque où ils voyageaient en train et 
qu'ils passaient par Sutton pour se rendre à Boston.
Émile Bouchard est décédé. Tranquille, dans son sommeil. Toutes mes condoléances à son épouse Marie-Claire, Émile fils, Jean, Michel, Pierre et Susan et tous ses petits-enfants.

Pierre et Émile, deux grands gagnants de la 
Coupe Stanley, au Musée de Sutton. 
Photo : Alain Bérubé.
J'ai connu Émile, à qui je voue une grande admiration, quand j'ai réalisé le film Les Canadiens passent par Sutton en train. Même confiné à son fauteuil roulant, j'ai reconnu en lui le grand capitaine qu'il fut avec les Glorieux. Un géant. Je l'ai revu à quelques reprises, grâce à ses fils Jean et Pierre, avec qui j'entretiens une belle amitié. Je suis fier d'avoir participé, notamment avec Jean, à la lutte pour le retrait du chandail numéro 3, maintenant installé parmi parmi ceux des autres héros de la Sainte-Flanelle, honneur qu'il avait nettement mérité et qui lui avait refusé trop longtemps. Salut Émile!

À noter qu'une partie de l'exposition et le documentaire Les Canadiens passent par Sutton en train, mettant en vedette Émile Bouchard, sont toujours présentés au musée, dans le Salon Maurice-Richard.

10 déc. 2009

Une injustice enfin corrigée!


C'est fait! Les nouveaux propriétaires ont corrigé cette injustice en retirant enfin les chandails de ces deux géants des Canadiens de Montréal. Félicitations à Jean Bouchard pour sa ténacité dans ce dossier. À souligner que ces deux joueurs, Elmer Lach et Émile Bouchard, figurent dans le film Les Canadiens passent par Sutton... en train! À voir en cliquant ici.

4 déc. 2009

Bonne fête aux « Anciens Canadiens »


Il y a encore d'excellentes raisons de célébrer cette dynastie :
  • Bonne fête à Maurice Richard, ce héros national, qui a fait que je me prénomme Richard... et probablement aussi que je sois aujourd'hui souverainiste!
  • Bonne fête à son frère Henri, qui a été mon idole de jeunesse et pour son record qui ne sera jamais égalé... 11 fois la Coupe Stanley!
  • Bonne fête à Yvan Cournoyer qui avait aussi beaucoup de coeur au ventre.
  • Bonne fête à Ken Dryden qui m'a beaucoup inspiré alors que j'étais moi-même gardien de but.
  • Bonne fête à Bob Fillion, ancien joueur méconnu, mais tellement généreux et qui m'a aidé à réaliser l'exposition Les Canadiens passent par Sutton... en train!
  • Bonne fête à Émile Bouchard, à qui je souhaite de tout coeur de voir retirer son chandail no 3 sous peu!!!
  • Bonne fête enfin à tous ces joueurs qui ont fait l'histoire de la Sainte-Flanelle.

11 mai 2009

Émile « Butch » Bouchard accepte de présider la campagne de financement du Musée de Sutton

Émile Bouchard a gracieusement accepté de présider la campagne de financement du musée... un cadeau inespéré. Nous sommes convaincus que son apport permettra de réaliser de grandes choses, dont la production d'une version longue du documentaire Les Canadiens passent par Sutton... en train!, le réaménagement du Salon Maurice Richard à l'étage du musée, permettant ainsi aux amateurs des Canadiens qui n'ont pas eu la chance de visiter l'exposition présentée l'hiver dernier d'en voir une partie, et la prochaine exposition qui souligne le 30e anniversaire du Parc d'environnement naturel de Sutton, intitulé Ça marche à Sutton.

Plus de détails sur cette campagne de financement en cliquant ici.

1 mai 2009

Le musée lance une campagne de financement

Maintenant que l'exposition Les Canadiens passent par Sutton... en train! est terminée, il faut penser à l'avenir. Et l'avenir est très près! Il nous faut de nouvelles sommes pour monter les prochaines expositions et nous avons pensé donner quelque chose en échange de l'aide financière que pourront apporter les futurs partenaires ou mécènes...

L'idée est bien simple : en participant à cette campagne, les donateurs recevront des éléments de la dernière exposition : la version longue du documentaire présenté au musée dans le Salon Maurice Richard, des albums photos avec les anciens joueurs des Canadiens qui y ont participé ou qui sont passés par Sutton lors de la venue de la Coupe Stanley, des affiches de l'exposition signées par le parrain, Bob Fillion... Tous les détails en cliquant sur le blog Les Canadiens passent par Sutton... le film!

26 avr. 2009

Richard Leclerc, bénévole de l'année du musée

Le vendredi 24 mai, j'ai reçu cet hommage lors d'une remise de certificats pour l'implication des bénévoles dans la communauté de Sutton. Aye! J'aime la muséologie et le hockey! Et j'aime la marche en montagne, le ski et la cuisine (les prochaines expositions). Pas difficile de se donner dans ces conditions! On me voit ici en compagnie de Heather Sherrer, conseillère à la ville, qui m'a remis le certificat. Merci à tous mes collègues du conseil d'administration pour leur soutien. Et puis qu'on se le dise : c'est en équipe, François et Louis Dandenault, Colin Davidson, Kenneth Hill, Andréanne Larouche, Francine Maheux, Jean Marsolais et Richard Mireault, qu'on a gagné la Coupe!

Photo de Jean Marsolais.

19 avr. 2009

Le Salon Maurice Richard survivra à l'exposition

Photo prise le jeudi 16 avril, lors de la soirée bénéfice pour accueillir la Coupe Stanley, en plein match de la série Canadiens-Bruins. Merci à AXION pour nous avoir installé gracieusement le câble et satisfaire ainsi les amateurs de hockey!

Bonne nouvelle pour ceux qui n'ont pas eu l'occasion de visiter l'exposition Les Canadiens passent par Sutton... en train! : le Salon Maurice Richard sera réaménagé à l'étage, permettant ainsi aux visiteurs de voir (ou revoir) le film qui a été réalisé avec six anciens joueurs des Canadiens. Émile «Butch» Bouchard, Ti-Nom Dussault, Bob Fillion, Phil Goyette, Elmer Lach et Gerry Plamondon, ainsi que l'ancien journaliste à La Presse, André Trudelle, nous racontent des anecdotes vécues à bord des trains qui les transportaient entre les six villes de la LNH dans les années 40 à 65.

Quelques photos de l'exposition seront aussi conservées. Le musée réouvrira ses portes à la fin juin avec une exposition portant sur les sentiers pédestres et le trentième anniversaire du Parc d'environnement naturel de Sutton. Au plaisir de vous y revoir!

18 avr. 2009

La Coupe Stanley à Sutton

Dickie Moore, Émile «Butch» Bouchard et son fils Pierre n'étaient pas peu fiers de toucher à nouveau la coupe Stanley.
PHOTO JANICK MAROIS

Marie-Ève Lambert
La Voix de l'Est, le samedi 18 avril 2009

(Sutton) Il n'y a pas à dire, ça sent probablement plus la coupe à Sutton qu'à Montréal. Le trophée le plus prestigieux du monde du sport est débarqué au Musée des communications et d'histoire de Sutton au même moment où le Canadien subissait une première défaite dans sa série contre Boston, jeudi soir. Et elle y sera jusqu'à 13h aujourd'hui, avant de s'envoler pour Toronto.

Il fallait être là, hier, pour saisir l'ampleur de ce que représente la coupe Stanley. Elle est arrivée dans son imposant coffre-fort, flanquée de son garde du corps, Mike Bolt, la seule personne - à part les gagnants - à pouvoir la soulever, mais avec des gants blancs, au sens propre et figuré.

Elle a d'abord participé à une séance d'entrevues et de photos en compagnie d'anciens du CH dans le traîneau de Lord Stanley, le donateur du célèbre bol. Puis, on l'a transportée à l'intérieur du musée, où on a assisté à d'émouvantes retrouvailles.

Beaucoup de souvenirs
L'émotion était palpable alors que les Pierre et Émile «Butch» Bouchard, Dickie Moore, Réjean «Peanut» Houle, Bob Filion, Normand Dussault et quelques autres se sont réunis autour du trophée qu'ils ont jadis gagné une, deux, trois, cinq fois pour s'échanger poignées de mains et heureux souvenirs.

«Ça fait plaisir d'être ici, a lancé Pierre Bouchard. Je suis surtout venu pour mon père, je n'ai pas connu l'époque des trains, mais lui, ça lui fait revivre un paquet de souvenirs, et j'apprends à connaître ses amis.»

Âgé de bientôt 90 ans, Butch Bouchard était probablement l'ancien le plus âgé présent hier. «Ça fait énormément plaisir, a-t-il dit, avec un peu de difficulté langagière mais non sans sincérité. Surtout de revoir d'anciens coéquipiers. Il n'en reste plus beaucoup.»

Dickie Moore, lui, ne cachait pas la fierté qu'il éprouvait de retrouver celui qui a été son premier capitaine. «On a gagné six coupes Stanley ensemble, avec Henri et Maurice Richard», a-t-il souligné.

D'une autre époque, Réjean Houle, tout comme Pierre Bouchard, n'a pas connu l'époque des trains, mais il s'est plu à en apprendre davantage sur ses prédécesseurs. «C'est grâce à eux si le Canadien a été ce qu'il était quand je jouais et qu'il est encore aujourd'hui», a-t-il mentionné.

Le père et le frère de Mathieu Dandenault, François et Louis-Philippe, étaient aussi sur place. Le premier, pour avoir contribué à faire venir les anciens et la coupe, et le deuxième, «parce que c'est toujours le fun de connaître des gens qu'on a peut-être oublié un peu et parce qu'on ne se tanne jamais de voir la coupe, même si mon frère l'a gagnée trois fois».

La fin
La venue de la coupe Stanley à Sutton vient couronner la fin de l'exposition Les Canadiens passent par Sutton... en train, organisée dans le cadre du centenaire de l'équipe montréalaise.

De l'avis du concepteur de l'exposition, Richard Leclerc, l'événement a été «très satisfaisant». «On voulait attirer 1000 visiteurs en 12 week-ends, on a dépassé notre objectif», a-t-il dit. Il s'attend à en avoir reçu «au moins 500» de plus d'ici au départ du trophée.

Mais ça n'a pas été chose facile que d'obtenir la visite du Saint-Graal du hockey. «Chaque club est responsable de son territoire et il faut qu'il accepte que la coupe vienne. Ça a été un peu difficile d'avoir l'autorisation de Montréal parce qu'elle est déjà venue deux fois cette année, pour le Match des étoiles et ... C'est quand on a parlé à Ray Lalonde que tout a débloqué. Il a vu la qualité de l'organisation du Musée et a trouvé que c'était une bonne idée de souligner le centenaire du Canadien», a expliqué François Dandenault.

Pour aider à payer les frais de 2500 $ pour présenter la coupe Stanley, les organisateurs ont tenu une petite soirée-bénéfice, jeudi soir. Les gens qui s'étaient procuré des billets au coût de 50 $ - ils étaient plus de 70 - ont pu accueillir la coupe en exclusivité et regarder le premier match de la série Montréal-Boston avec elle, en toute intimité.

Après une première journée au Musée, hier, où les visiteurs pouvaient non seulement l'admirer mais se faire prendre en photo avec lui et même le toucher, le trophée est allé faire un p'tit tour au St.Patrick Lounge jusqu'à minuit «pour permettre au maximum de gens de pouvoir le voir», a indiqué M. Leclerc.

Aujourd'hui, la coupe est à nouveau au Musée dès 9h et jusqu'à 13h.

Une Coupe, un traîneau, un conseil d'administration

Dernière photo avant le départ de la Coupe Stanley. De gauche à droite : Richard Leclerc, responsable de l'exposition, Richard Mireault, président du musée, Louis Dandenault, François Dandenault, Kenneth Hill, maire de Sutton, Mike Bolt, l'homme aux gants blancs et gardien de la Coupe, Jean Marsolais, Colin Davidson et Francine Maheux. Absente sur la photo : Andréanne Larouche, partie chercher un sandwich pour Mike qui repart pour Toronto... désolé Andréanne!

Samedi 18 avril, 11 h

Des centaines de visiteurs se sont présentés ce matin à Sutton pour voir la Coupe Stanley. Elle nous quitte dans quelques minutes pour retourner au Temple de la Renommée du Hockey à Toronto.

Gagnant du chandail des Canadiens

C'est monsieur Pierre Raiche, d'Abercorn, qui a remporté le chandail signé par tous les joueurs des Canadiens de l'édition 2008-2009. On le voit ici avec Richard Mireault, président du musée, et son petit-fils, Charles, à qui il offre le précieux souvenir. Ce dernier va cependant devoir grandir un peu pour le porter!

Ce chandail a été tiré parmi les noms de tous les donateurs à la campagne de financement du musée entre le 16 janvier et le 29 mars 2009. Merci au Club de Hockey Canadien pour ce cadeau d'une valeur inestimable!

17 avr. 2009

Hommage aux Canadiens de Montréal

Radio-Canada Estrie. Mise à jour le vendredi 17 avril 2009, 17 h 38.

Photo: PC/Archives
Le Canadien de 1978 célèbre sa troisième Coupe Stanley de suite.

Pour marquer le 100e anniversaire de l'équipe, Sutton rend hommage aux Canadiens de Montréal depuis le début de l'année.

Une exposition sur les Glorieux attire les foules à Sutton, car les organisateurs ont réussi à mettre la main sur la prestigieuse Coupe Stanley.

Le trophée tant convoité est arrivé au musée vendredi matin. D'anciens joueurs du Tricolore étaient présents dans la petite municipalité qui a marqué à sa façon l'histoire des Canadiens.

En effet, le Musée des communications et d'histoire de Sutton a réussi un véritable tour de force en réunissant sous un même toit d'anciens joueurs de la Sainte-Flanelle et le prestigieux trophée.

« Je voulais absolument venir voir quelle était l'histoire du Canadien ici à Sutton. J'ai vraiment été emballé, impressionné par le nombre de souvenir et de photo de l'époque. » - Réjean Houle

L'exposition rappelle l'époque où les joueurs utilisaient le train pour aller jouer à l'étranger. Chaque fois, celui-ci s'arrêtait dans le village de Sutton.

« Lors de ma jeunesse, quand j'avais 11 ans, je m'évadais de la maison parce que le Canadien, lorsqu'il jouait à Montréal le samedi soir, il jouait à Boston le dimanche. Il passait en train à Sutton. Il fallait qu'il s'arrête parce qu'on avait le ravitaillement d'eau pour les engins à vapeur et les douanes », explique Richard Mireault, président du musée.

« Quand je suis rentré dans Sutton ce matin, je n'en revenais pas de voir le nombre de drapeaux du CH. Le centenaire du CH nous permet de voir quelle place le Canadien prenait dans la culture des Québécois dans l'ensemble et dans une place comme ici, à Sutton », ajoute l'ancien joueur des Canadiens, Réjean Houle.

L'événement rassemble toutes les générations. Le public pourra contempler la Coupe Stanley jusqu'à samedi midi, après quoi elle repartira pour le Temple de la renommée du hockey à Toronto.

Une Coupe Stanley très attendue à Sutton!

Par Alain Bérubé
Journal Le Guide, 17 avril 2009

Pierre Bouchard pose ici fièrement avec son père, Émile «Butch» Bouchard tout près de la Coupe Stanley, exposée jusqu'à demain au Musée des communications et de l'histoire de Sutton.
Photo: Alain Bérubé

Afin de conclure de belle manière son exposition sur les Canadiens de Montréal, le Musée des communications et d'histoire de Sutton pouvait difficilement trouver mieux. Photographiée (et même touchée!) à profusion, la Coupe Stanley a attiré de nombreux visiteurs plus tôt en journée, avec la présence d'anciens joueurs du Tricolore.

Les médias étaient nombreux, cet avant-midi, alors que Bob Fillion, Réjean Houle, Émile et Pierre Bouchard, Normand Dussault et Dickie Moore faisaient partie de la liste des invités. Tous ont échangé avec chaleurs bien des souvenirs de leur carrière dans la Ligue Nationale de hockey.

Pour accueillir la Coupe Stanley à Sutton, les instigateurs de l'exposition ont été des plus persévérants. Hier soir, quelque 70 personnes ont même déboursé 50 $ lors d'un cocktail VIP afin d'aider à défrayer le passage de ce célèbre trophée au musée.

«J'avoue être très ému de voir tout cet engouement. On s'attend à recevoir beaucoup de gens aujourd'hui et demain. L'amour pour les Canadiens est toujours aussi vivant», affirme Richard Leclerc, coordonnateur de l'exposition.

Le maire de Sutton, Kenneth Hill, s'est également montré emballé par la présence de la Coupe Stanley dans la municipalité. «Cela apporte un rayonnement extraordinaire pour le musée et pour Sutton en général. Peu de petites villes comme la nôtre ont la chance de tenir un tel événement. Bien des gens constateront ainsi que Sutton a un riche passé au niveau sportif, et pas seulement à cause du ski ou du plein air. Le hockey fait aussi partie de nos racines», allègue-t-il.

Réjean Houle, président de l'Association des anciens Canadiens, parle d'une heureuse surprise. «L'histoire de l'équipe est vraiment bien représentée. J'ai bien aimé le reportage avec d'anciens joueurs, tournés à la gare de St-Constant. C'est un magnifique travail qu'ont accompli les organisateurs de cette exposition», lance-t-il.

Âgé de 89 ans, Émile «Butch» Bouchard était visiblement touché face à cette impressionnante collection de souvenirs. «C'est extraordinaire! Je suis très heureux d'être ici aujourd'hui», a-t-il confié.

Le Musée de Sutton est ouvert jusqu'à ce soir (vendredi), 20 h ainsi que demain, de 9 h à 13 h au 30 A, rue Principale Sud. L'entrée est de 5 $.

12 avr. 2009

Sutton se prépare pour recevoir la Coupe Stanley!

Tout le conseil d'administration du musée est sur le qui-vive pour préparer la venue du célèbre trophée. Le samedi 11 avril, j'étais au Centre Bell, dans le Salon des anciens Canadiens, afin d'inviter personnellement les anciens joueurs de la Sainte Flanelle. Un Samedi Saint!!

Bob Fillion, parrain de l'exposition, a confirmé sa présence pour toute la durée de l'événement avec la célèbre coupe, qu'il a d'ailleurs remportée deux fois, en 1944 et en 1946! D'autres joueurs passeront quelques heures avec nous, dont Réjean Houle, Pierre Bouchard et son père Émile «Butch» Bouchard, si sa santé lui permet. Nous attendons une réponse positive de quelques autres joueurs, dont Normand Baron, Norm Dussault, Yvon Lambert, Dickie Moore et Richard Sévigny. Sur la photo ci-contre, que j'ai prise le samedi 11 avril, on reconnaît Bob Fillion, en compagnie de son amie Nicole.

8 avr. 2009

La Coupe Stanley fera escale à Sutton

Alain Bérubé, Le Guide
mercredi 8 avril 2009

La Coupe Stanley - que l'on voit ici aux côtés du légendaire Maurice Richard - fera escale au Musée des communications et d'histoire de Sutton les 17 et 18 avril.

Afin de célébrer en beauté les 100 ans des Canadiens de Montréal, le Musée des communications et d'histoire de Sutton accueillera rien de moins que... la Coupe Stanley!


Le passage de cette légendaire coupe, les 17 et 18 avril, clôturera de belle manière l'exposition «Les Canadiens passent par Sutton... en train!».

Richard Leclerc, instigateur de cette exposition, souligne qu'il a fallu faire preuve de persévérance pour en arriver à ce résultat. Le Bromontois François Dandenault, le père de Mathieu (un joueur des Canadiens), a contribué grandement à concrétiser le tout. Le conseil d'administration a également travaillé fort dans ce dossier.

«Chaque territoire peut recevoir habituellement la Coupe Stanley deux fois par année, ce qu'avait déjà fait les Canadiens dans le cadre de son centenaire. C'est donc toute une chance que nous avons. Ray Lalonde, vice-président du marketing des Canadiens et Réjean Houle, ambassadeur des anciens joueurs, ont été d'une grande aide», souligne M. Leclerc. Mike Bolt, «gardien attitré» de la Coupe Stanley, accompagnera le précieux trophée.

«Les visiteurs n'auront pas le droit de toucher à la Coupe, mais il sera possible de se faire photographier avec elle», souligne Richard Leclerc, heureux que l'exposition ait attiré plus de 1000 spectateurs en 10 fins de semaine. Le musée présentera également à l'entrée le traîneau de Lord Stanley, un prêt de Paul Bienvenu, de Bromont.

L'entrée sera de 5 $. Pour ce week-end spécial, le musée (30-A, rue Principale Sud) sera ouvert le vendredi 17 avril, de midi à 19 h et le lendemain, de 9 h à 13 h. Il demeure également ouvert au public durant la fin de semaine de Pâques, soit ce samedi 11 et ce dimanche 12 avril.

Le Lounge St-Patrick de Sutton accueillera également la Coupe Stanley, soit le 17 avril de 20 h à minuit. Le prix sera de 5 $, incluant une consommation.

7 avr. 2009

La Coupe Stanley passe par Sutton... en traîneau!

Les 17 et 18 avril, la Coupe Stanley sera au Musée de Sutton, ainsi que le traîneau de son donnateur, Lord Frederick Arthur Stanley, premier baron Stanley de Preston, 16e comte de Derby, alors gouverneur général du Canada.

HORAIRE :
vendredi 17 avril, de midi à 19 h
samedi 18 avril, de 9 h à 13 h

Toujours au bas prix de 5 $, 12 ans et moins : 2 $, famille : 10 $.

La Coupe Stanley, à l'origine un simple bol en argent d'une valeur de 10 livres, fut donnée en 1892 et devait servir de trophée décerné chaque année au club de hockey champion du Dominion. Pour son obtention, n'importe quelle équipe canadienne pouvait défier ses détenteurs. Elle fut remportée la première fois en 1893 par l'Association athlétique amateur de Montréal (AAA) les champions de l'Association de hockey amateur (AHA), la meilleure ligue de hockey de l'époque. Puis 24 fois par les Canadiens de Montréal et onze fois par Henri Richard... Des records qui sont loin de pouvoir être battus!!!

3 avr. 2009

Soirée bénéfice « De la Coupe aux lèvres! »

Le jeudi 16 avril 2009, vous êtes invité(e) à participer à cette soirée bénéfice qui a pour objectif de financer en partie la venue de la Coupe Stanley au Musée des communications et d'histoire de Sutton. Au menu : champagne et possibilité de vous faire photographier avec le célèbre trophée en toute tranquillité. Entrée : 50 $. Places limitées à 50 personnes! Inscrivez-vous en appelant sans tarder Richard Leclerc au 450 538-2883 ou au 514 891-9560.

2 avr. 2009

La Coupe Stanley exposée à Sutton

N.D.L.R. : Encore un formidable article paru dans La Presse et que nous publions intégralement sur notre blog... Merci Éric Clément. Je tiens toutefois à apporter deux corrections. D'abord, c'est surtout grâce à François Dandenault, père de Mathieu, qui évolue avec les Canadiens, Ray Lalonde et Réjean Houle, du Club de Hockeu Canadien, que nous avons pu obtenir le précieux trophée à Sutton. Puis c'est monsieur Mike Bolt, et non Philippe Pritchard, qui accompagnera la Coupe au musée.

Éric Clément
La Presse, jeudi 2 avril 2009

La Coupe Stanley sera à Sutton les 17 et 18 avril, à l'occasion du début des séries éliminatoires de la Ligue nationale de hockey et pour marquer le 100e anniversaire du Canadien, a appris La Presse.

C'est grâce à Richard Leclerc, amateur de hockey et membre du conseil d'administration du Musée des communications et d'histoire de Sutton, que l'on doit cette visite de la Coupe Stanley au Québec. M. Leclerc a organisé à Sutton une exposition qui retrace l'époque où le Canadien utilisait le train pour aller jouer à l'étranger. Il a eu l'idée de commander la venue (dispendieuse) du fameux trophée pour marquer la fin de cette exposition.

« On veut finir en beauté notre exposition qui a déjà accueilli 1000 visiteurs en 10 week-ends, a-t-il dit. On pense que des centaines de personnes vont venir voir la Coupe à Sutton. On tient aussi à saluer les anciens joueurs. »

Des anciens joueurs du Canadien seront en effet présents pour l'arrivée de la Coupe à Sutton. Le public pourra contempler le vénérable objet jusqu'à 14 h, le samedi 18 avril.

Mais est-ce la vraie Coupe Stanley qui sera à Sutton? Richard Leclerc pense qu'il y en a deux. « Le Saint-Graal, ce bol qui a été offert par Lord Stanley à la fin des années 1800, d'après moi, il ne doit pas bouger beaucoup, a-t-il affirmé. D'ailleurs, quand on regarde la façon dont la Coupe est manipulée sur la patinoire quand les joueurs la remportent, je ne pense pas que ce soit la vraie. Nous, celle qu'on aura, c'est celle qui est offerte aux joueurs, sur la patinoire, le soir de la victoire. »

Gary Meagher, le porte-parole de la LNH, nous a effectivement confirmé, hier, qu'il y a bel et bien deux coupes. L'une demeure en permanence au Temple de la renommée du hockey, à Toronto. L'autre voyage environ 150 jours par an.

Phil Pritchard, un des employés du Temple qui gardent la Coupe et la protègent lorsqu'elle voyage, se déplacera avec le trophée. « La Coupe est constamment accompagnée, a dit M. Leclerc. M. Pritchard viendra avec la Coupe. La veille, il sera à New York. De là, il partira pour Dorval puis à Sutton. Et de Sutton, la Coupe repartira à Toronto. «

Le musée de Sutton présentera aussi le traîneau de Lord Stanley, un objet précieux prêté par un résidant de Bromont. Sutton rend depuis le début de l'année un véritable hommage aux Glorieux. Tout le village est paré de drapeaux du Canadien. Même Dianne Beaudry, la « reine du fudge au Québec «, a créé cette semaine un nouveau fudge aux couleurs de l'équipe. « Ce nouveau fudge est le numéro 195 de ma production, a-t-elle dit. J'ai décidé de le créer en l'honneur du 100e anniversaire du Canadien et, bien sûr, à cause de la venue de la Coupe Stanley dans notre municipalité. «

eric.clement@lapresse.ca

1 avr. 2009

Commanditez la Coupe Stanley à Sutton!

Pour réserver votre espace dans les médias ou au musée, appelez Richard Leclerc au 450 538-2883 ou au 514 891-9560.

29 mars 2009

Tirage du chandail des Canadiens, édition 2009

Le musée devant fermer le 29 mars, il avait été convenu que le tirage du chandail des Canadiens, autographié par tous les joueurs de l'édition 2009 et offert par le Club de hockey Canadien serait tiré à 18 h précise ce jour-là. Ce qui fut fait, par Kenneth Hill, maire de Sutton. Et le gagnant est : monsieur Pierre Raiche, d'Abercorn.

Comme le musée restera ouvert encore quelques fins de semaine, il y aura un autre tirage à la fin de la prolongation. Cette fois, ce sera un bâton de hockey autographié par Mathieu Dandenault, et le sera également par tous les anciens joueurs des Canadiens qui viendront au musée d'ici la fin de l'exposition. Billets en vente au musée, pendant les heures d'ouverture.

Les Canadiens passent par Sutton... en prolongation!

Après les dix week-ends prévus, le conseil d'administration du Musée de Sutton a convenu d'aller en prolongation encore quelques semaines. Plus de 1000 visiteurs ont déjà visité l'exposition et on souhaite au moins inclure le week-end de Pâques, alors que le village sera certainement fort fréquenté en cette fin de saison de ski.

À noter que les heures d'ouverture demeurent les samedis et dimanches, de 13 h à 18 h.

21 mars 2009

Un amateur des Canadiens apporte quelques corrections à l'exposition...

Le samedi 21 mars, Michel Jolin et son épouse Solange Lebrun sont venus visiter l'exposition des Canadiens au musée. D'entrée de jeu, monsieur Jolin me dit qu'il y a une erreur dans l'article d'Éric Clément de La Presse (merci d'ailleurs Éric pour tout le monde que tu nous a envoyé avec cet article), qu'il a précieusement conservé : «Vous dites que le joueur vivant le plus âgé, c'est Elmer Lach.» Et là, il déplie un autre papier où apparaissent tous les noms de tous les joueurs cités dans cet article, avec leur date de naissance, leur taille, leur poids, leur ville d'origine et toutes leurs statistiques... «Il en manque un», me dit-il fièrement : «Ernest Laforce, né le 23 juin 1916, alors qu'Elmer Lach est né le 22 janvier 1918. Faut dire cependant qu'il n'a joué qu'un seul match en 1942-1943!»

Puis, en visitant l'exposition, il regarde la banderole souvenir des 24 victoires de la Coupe Stanley. «Il manque une année» m'indique-t-il. «L'année 1916 n'est pas là!» En effet. On constate alors que la banderole porte le logo de la Ligue Nationale de Hockey, née après la dissolution de la National Hockey Association en 1918. Bonne observation monsieur Jolin!